lundi 19 août 2019

La pollution de l'eau: un défi de taille dans le district


Le 30 juillet, les dirigeants de la communauté de Belwata (10kms de Pothnal) se sont réunis pour exiger des représentants du gouvernement concerné qu'ils soumettent un mémorandum prévoyant l'installation d'un système de purification de l'eau dans leur village. Voici l'essentiel de la lettre remise aux autorités:

L'eau provenant de la source principale de Tunga Badhra est utilisée depuis quelques années, en veillant à la conserver à des fins d'irrigation, de captage pour l'augmentation des eaux souterraines, pour la consommation, pour le bétail et à d'autres fins. Les dernières saisons d'été, nous avons été confrontés à des difficultés en raison de son absence pendant la mousson. Nous devons compter constamment sur nos voisins de Dothrabandi, d’Utakanoor, pour satisfaire nos besoins en eau. 60% de nos villageois dépendent principalement du fleuve pour l'irrigation, la culture et la consommation. La consommation d'eau a récemment posé de nombreux problèmes. Nos enfants sont tombés malades en buvant de l'eau. Leur croissance et leur développement ont été affectés. Cancer, maladies, maladies cardiaques, infections urinaires, sont des symptômes courants, tout cela à cause de la consommation d’eau polluée. Il y a des éléments toxiques qui sont présents dans les plans d'eau, tels que le floride, l'arsanic et une teneur élevée en fer. Cette même eau est également contenue dans le sous-sol. Il est devenu impossible de consommer cette eau pour nos besoins quotidiens. L'utilisation constante de produits chimiques, de pesticides, ont endommagé durablement les sols et les nappes phréatiques. C'est un grave problème auquel nous sommes confrontés aujourd'hui dans notre village. Nous avons besoin d'un système de purification de l'eau. L'autorité concernée doit examiner sérieusement notre demande. Cela est prévu dans d'autres villages. Ainsi, nous, membres de l'association de la jeunesse, ainsi que les membres du village de Belavata, nous vous demandons avec force de répondre à nos besoins criants.

jeudi 15 août 2019

Une nouvelle récompense pour Satish Fernandes

Les 29 et 30 juillet derniers s'est tenu le Forum asiatique contre la traite des êtres humains au Centre de Congrès de l'hôtel Mariott à Hyderabad. Plus de 180 représentants d'ONG de toute l'Inde se sont réunis pour lutter contre le trafic d'êtres humains. Des orateurs de renom luttant contre la traite des êtres humains ont pris la parole. Parmi eux, notre ami Satish Fernandes, directeur de Vimukti Pothnal, été honoré et apprécié pour avoir sensibilisé 28 000 personnes par le biais de ce programme. Tous ont déclaré que rencontrer et interagir avec des représentants d'autres États en Inde était une source d'inspiration. Le but de la rencontre était de créer un réseau de partenaires qui travaillent dans un esprit d'entraide mutuelle. 






vendredi 12 juillet 2019

Un nouveau véhicule pour Vimukti Pothnal

Grâce à la très grande générosité de l'un des membres de l'association "ensemble, agissons", Vimukti Pothnal a fait l'acquisition d'un nouveau véhicule plus adapté pour répondre aux besoins de l'équipe sur des routes et des chemins souvent chaotiques (visites dans les villages, transport des personnes et du matériel, longues distances, etc.). Satish Fernandes, le directeur, a pris les commandes du Mahindra tout terrain, accompagné de Charli, l'animateur-conducteur attitré, sous le regard de Mamatha, toujours fidèle au poste et ravie de faire encore partie de l'aventure.



dimanche 7 juillet 2019

Yashoda et sa famille retrouvent le sourire

Yashoda est une petite fille qui a grandi dans une famille pauvre du district de Raichur. Son père ayant déserté le foyer, elle s'est retrouvée avec une soeur ainée et une autre plus jeune dans le camp d'Amareshwara près de Manvi. La maman, souffrant de graves problèmes de santé, n'avait d'autres ressources que d'aller de maison en maison pour faire la vaisselle et autres tâches ménagères. Avec ses maigres revenus, elle ne pouvait au mieux offrir qu'un repas par jour à ses filles. Vimukti a donc proposé à Yashoda de rejoindre le pensionnat pour qu'elle puisse être logée, s'instruire et recevoir une éducation comme d'autres enfants de son âge. Après avoir longtemps cherché de généreux donateurs, c'est finalement l'équipe israélienne de Mangalore qui est venue en aide à cette famille. Grâce à eux, Yashoda et sa famille vont pouvoir retrouver une vie un peu plus normale.



lundi 1 juillet 2019

Mettre fin au travail des enfants

Des centaines de millions de filles et de garçons dans le monde travaillent les privant d'un accès à l' éducation, à la santé, aux loisirs en violation de leurs droits et des libertés fondamentales. Plus de la moitié de ces enfants sont exposés aux pires formes de travail dans des environnements dangereux, l'esclavage ou d'autres formes de travail forcé, des activités illicites telles que le trafic de drogue et la prostitution, et ils sont utilisés aussi parfois dans des conflits armés. Chaque année, à l’occasion d'une Journée mondiale, tous les citoyens du monde, ainsi que les gouvernements, les employeurs, les organisations de travailleurs et les défenseurs de la justice, sont invités à mettre l’accent sur le sort des enfants travailleurs et sur les mesures à prendre pour les aider.



Un rassemblement de sensibilisation a été organisé le 12 juin à Raichur. Les enfants ont participé activement à ce rassemblement. A cette occasion, Le juge civil principal, Biluru Shankar Rao, a notamment déclaré: "Les commerçants et les hommes d'affaires estiment que les enfants qui travaillent sont malléables et corvéables à merci. C'est la raison principale de l'augmentation du nombre d'enfants travailleurs qui sont alors privés d’éducation. Les membres de l’équipe, le directeur de l’école, les enseignants du Panchayat, le personnel de Vimukti et les responsables locaux ont témoigné et participé activement à ce rassemblement. Un manuel pratique contre le travail des enfants a été distribué aux écoliers et aux personnes présentes. Les participants ont prêté serment témoignant ainsi de leur engagement pour cette cause.

mardi 18 juin 2019

Programmes d'alphabétisation des adultes

« L’alphabétisation est un pont entre la misère et l’espoir », disait Kofi Annan, ajoutant qu’il s’agissait d’un droit humain fondamental, la voie du progrès humain et le moyen par lequel chaque homme, femme et enfant peut réaliser son plein potentiel. 
Cette campagne d'alphabétisation, lancée le 10 juin en collaboration avec Zella Lok Shishana Samithi, Zella Nagara Shishana Samithi Raichur, et Vimukti Pothnal a pour but d'améliorer l'alphabétisation dans les communautés les plus marginalisées au sein des bidonvilles et de la zone urbaine de Manvi Taluk dans le district de Raichur. Un programme de formation intensif a été organisé pour 45 animateurs qui auront pour tâche de distribuer 2850 kits éducatifs aux adultes  désireux d'apprendre à lire et à écrire afin d'être en capacité d'agir et de défendre leurs droits dans une société qui se soucie peu de leur destinée.



mercredi 29 mai 2019

1098: une ligne téléphonique gratuite jour et nuit


Vimukti Pothnal a organisé le 17 mai la Journée Internationale des lignes d'assistances aux enfants. Cette journée a été déclarée comme telle par Child Helpline International afin de célébrer le travail de CHILDLINE dans le monde entier et d'attirer l'attention sur le rôle vital d"un service téléphonique pour chaque enfant. Le coordinateur de Childline Raichur, a souligné l'importance de la ligne d'assistance aux enfants 1098 et a exhorté les participants à utiliser cette ligne d'assistance gratuite chaque fois qu'ils rencontrent des crimes ou une exploitation des enfants. "Les enfants méritent d'être entendus. La protection et la protection des enfants sont la responsabilité de tous ". Sathish Fernandes, Directeur de Vimukti, a déclaré: "Ce numéro gratuit s'adresse aux enfants en situation de vulnérabilité. Tout le monde devrait s'unir pour défendre la cause des enfants en appelant, chaque fois que nécessaire, le 1098". Les personnes rassemblées se sont engagées à soutenir Childline et ont apprécié l'aide apportée aux enfants du district. Le message sous-jacent de la campagne était d'assumer la responsabilité collective dans la protection des droits des enfants. 

jeudi 9 mai 2019

dimanche 5 mai 2019

2009-2019 Gratitude


Rappelez-vous, pour ceux qui étaient déjà là le 1er mai 2009, nous nous étions donnés rendez-vous dans 10 ans et nous voici réunis dans cette salle des Fêtes, mise gracieusement à notre disposition par la municipalité de Villié-Morgon, pour fêter ensemble le dixième anniversaire de notre association... Vous êtes venus de Bretagne, d'Alsace, d' Ile-de-France, des Pyrénées, des Hauts de France et vous avez fait tous ces déplacements pour témoigner de votre engagement à nos cotés. Merci du fond du coeur....

En agissant ensemble dans un esprit d'ouverture, d'écoute, en partageant des idées, des projets, nous avons construit un partenariat solide, efficace et fructueux avec nos amis de Vimukti Pothnal. Avec toujours cette convivialité, ce souci de l'autre, qui fait que nous avons plaisir à être ensemble et à construire un monde plus juste et plus humain...

10 ans cela sonne comme une évidence, et pourtant il a fallu bien du talent, de l'abnégation, des voyages et des moments de partage pour arriver au résultat que nous connaissons aujourd'hui... Grâce à vous, nous nous sommes aventurés sur des terres inconnues afin d'y ensemencer et de faire grandir un Projet d'éducation et de santé auprès d'une population vivant dans l'extrême pauvreté dans une région rurale de l'Inde... Un pari audacieux, un peu fou sans doute, et terriblement exigeant...

En créant l'association ensemble, agissons, nous avions la volonté de répondre à deux objectifs. Le premier: accompagner un projet d'éducation et de santé à Pothnal et dans 14 villages alentour. Le second: créer ici en France une communauté de personnes désireuses de donner du sens aux mots solidarité, convivialité et partage. Deux familles en quelque sorte: une grande famille indienne, celle que vous avez appris peu à peu à connaître et une famille française désireuse de créer des ponts avec cette partie du monde...

Notre premier voyage à Pothnal et la découverte d'un autre monde, tellement éloigné du nôtre par sa culture, ses traditions, sa religion et en même temps si proche. Nous voilà spontanément happés là par un sourire, là par une main tendue, là par une bande de joyeux drilles qui nous font la fête dans l'espoir d'être pris en photo ou de faire un selfie. Pourtant la réalité nous rattrape très vite: le manque d'eau, le travail des enfants, la scolarisation exrêment faible, les mariages précoces, les mariages arrangés, les problèmes de santé et le Sida sont à l'organe de  cette extrême pauvreté et de la violence dont sont victimes en particulier les femmes et les enfants...



Après dix années d'existence, les résultats sont visibles. Une maison a été construite dans l'enceinte de Vimukti. Elle sert de lieu d'accueil, de réunion et héberge les jeunes filles les plus démunies qui souhaitent suivre une scolarité normale. Peu à peu les mentalités changent, les femmes et les enfants font valoir leurs droits auprès des autorités gouvernementales, la santé s'améliore et les enfants vont régulièrement à l'école. Mais le manque d'eau reste la pierre angulaire auquel doivent faire face les habitants de cette région. La culture du sorgho (moins avide en eau) s'étend au détriment des rizières et le coton est moins abondant. C'est le défi des prochaines années à cause du changement climatique à l'oeuvre...

A ce jour 17 membres de l'association se sont déjà rendus à Pothnal et ont pu ainsi se rendre compte, de visu, de tout ce qui a été entrepris et réalisé sur place. Les idées et les projets ne manquent pas. Bienvenue donc à tous ceux qui ont dans un coin de leur tête de réaliser un jour ce voyage...

Je remercie celles et ceux qui ont partagé (merci Guy, Isabelle, Bruno, Maryann, Diana, Carole) ou partagent encore ce chemin rempli de belles émotions à partager ensemble (merci Lily, Bernadette, Eric, Marcel, Lucie, Véronique, Didier, Martine). Et je voudrais remercier enfin tous mes amis indiens, hommes, femmes, enfants dont j'ai croisé le chemin: Arun, Alwyn, Satish, Santa, Victor, Elvin et tous les pères Capucins qui nous accueillent chaleureusement au sein de leur communauté. Mais aussi Yasheela, Arrogyappa, Charli, Amaresh, Deeksha, Mamatha, Mallamma, Dyvia, Gauramma, Jacintha, Nagaratna, Santa Sylvia et tous les autres. Ils m'ont tant apporté. Et tous les enfants parrainés et leurs familles que nous connaissons bien maintenant au terme de nos voyages (pour ma part je suis allé déjà 12 fois à Pothnal depuis 2010, ce qui représente plus de 15 mois de présence en Inde. Enfin un profond remerciement à Vishalakshi, notre première filleule, que nous accompagnons depuis 2007 et à Mamatha qui a été de toutes les aventures, professionnelles et amicales depuis 2011. Je les considère toutes les deux comme mes filles et elles me le rendent bien...

Cette rencontre avec l'Inde est pour moi une aventure hors du commun et qui m'accompagne tous les jours. 
Daniel

lundi 29 avril 2019

Y' a dix ans ! (sur l'air d'Alain Souchon)


Y’a dix ans que la voilà créée maintenant
Sous le ciel étoilé les volcans
L’idée a germée sur un rocher
D’un rêve de lune 
Si t’y crois pas hey
D’mande à Daniel si c’est pas vrai
Comme l’enfant remet une étoile à l’océan
Une parmi tant d’autres seulement
Geste dérisoire et si important
Elle parmi tant d’autres
La différence oui
C’est qu’elle va poursuivre sa vie

Refrain

Autant d’étoiles autant d’enfants
A ne plus travailler aux champs
Chacun d’eux a le droit d’aller à l’école 
C’est possible …si on si colle.
En dix ans que de donateurs mobilisés
Combien d’enfants indiens parrainés
Combien d’enfants malades soignés
C’est à peine croyable mais
Si t’y crois pas hey
D’mande à Daniel si c’est pas vrai

Refrain :

Autant d’étoiles autant d’enfants
A ne plus travailler aux champs
Chacun d’eux a le droit d’aller à l’école 
C’est possible …si on si colle.
Vimukti Charitable trust a bien grandi
Depuis tout ce temps les enfants aussi
Ensemble agissons a bien réussi
Ça parait bien peu mais 
La différence oui 
C’est qu’ils sont armés pour la vie

Refrain :

Longue vie à l’association
Longue vie ensemble agissons.
Tous on est encore là pour un bon moment…
Allez rendez vous dans dix ans
Y’a dix ans que la voilà créée maintenant
Sous le ciel étoilé les volcans
L’idée a germée sur un rocher
D’un rêve de lune 
Si t’y crois pas hey
D’mande à Daniel si c’est pas vrai

jeudi 25 avril 2019

samedi 20 avril 2019

16 auto-entrepreneurs dans 16 villages


Pour réduire l'énorme fossé entre les communautés rurales et urbaines dans l'accès des populations à l'outil informatique, Vimukti Pothnal a mis en place un programme de développement avec un partenaire privé dans le but de créer des emplois d'auto-entrepreneurs dans les villages ruraux défavorisés. Ce projet, appelé "Bridge -IT" est destiné à donner à des jeunes sans emploi ou saisonniers, préalablement sélectionnés, l'opportunité de créer leur petite entreprise et de gagner un peu d'argent grâce à l'auto-entreprenariat. L'initiative n'a pas seulement pour but de créer des emplois, mais vise aussi à répondre aux besoins de la jeunesse, à améliorer l'économie rurale, à réduire l'illettrisme et à fournir les bases de l'éducation à l'informatique aux enfants et aux adultes de ces communautés rurales.


A l'issue de deux mois de formation, Vimukti a mis à disposition de chacun des animateurs: 2 ordinateurs portables, un projecteur, un accès internet et un microphone. Un programme spécifique construit sur des bases visuelles a été conçu pour les enfants des écoles gouvernementales afin qu'ils acquièrent les bases informatiques indispensables dans le monde d'aujourd'hui. Les animateurs ont aussi appris à se familiariser avec les bases de la comptabilité en termes de recettes, dépenses et bénéfices. Aujourd'hui, ils sont en capacité de transmettre leur acquis aux adultes au coeur des villages. Installés dans des "computer shops" de fortune mais bien identifiés, ils sont présents 5 jours par semaine et peuvent espérer gagner de 30 à 50€ par mois grâce à ce nouveau service apprécié par la population locale.



lundi 15 avril 2019

Roopa est mariée

Elle s'appelle Roopa. Elle a tout juste 19 ans. Pendant presque 10 années, elle a bénéficié du soutien de sa marraine Lily, dans le cadre du parrainage d'enfants mise en oeuvre par ensemble, agissons et Vimukti Pothnal. A âge de 16 ans, elle n'a manifesté que peu d'intérêt pour les études. Alors, avec l'aide de Vimukti, elle a pris des cours de couture et elle a commencé à réaliser des vêtements pour sa famille et des personnes du voisinage. Aujourd'hui, elle possède sa propre machine à coudre et peut se lancer dans la création de saris. Mais comme il est de coutume dans cette région du monde, elle s'est rangée aux exigences de sa famille qui a décidé pour elle un mariage arrangé avec un jeune homme d'un village voisin. La semaine dernière, l'heure du mariage a sonné et les deux époux, qui ne s'étaient que rarement vus auparavant, ont satisfait aux rituels du mariage traditionnel hindou. Lorsque nous l'avions rencontré, en février dernier dans le village de Dothrabandi elle semblait heureuse de s'engager dans sa nouvelle vie d'adulte. En cas de besoin, elle pourra toujours compter sur l'aide de Vimukti.


mercredi 10 avril 2019

Un film à la gloire de Modi scandalise l’opposition



En Avril et Mai 2019, 850 millions d'indiens se rendront aux urnes pour renouveler les 543 membres du Parlement indien. Donneront-ils un deuxième mandat à Narendra Modi, Premier ministre hindouiste, nationaliste et populiste, ou accorderont-ils leur confiance à Rahul Gandhi, l'héritier de la dynastie des Nehru-Gandhi, soutenu par le Parti du Congrès? Impossible de faire un pronostic tant la lutte s'avère serrée.

"La prise du pouvoir par les nationalistes hindous tend à faire basculer l'Inde dans un nouveau type de régime, la démocratie ethnique, et ce grâce au succès électoral d'une forme de national-populisme incarné par Narendra Modi", note Christophe Jaffrelot, politologue et chercheur au CNRS, dans son dernier livre. "Pour saisir l'ampleur de cette transformation, il faut rappeler que ce pays se caractérise par un exceptionnel pluralisme religieux dont la survie est aujourd'hui menacée. Certes l'hindouisme, d'après le recensement de 2011, représente 80% de la population totale mais, outre que le milieu hindou est divisé en de nombreux courants sectaires, il laisse plus de 240 millions d'âmes à d'autres cultes" (musulmans, chrétiens, jaïns, siks, etc.)

vendredi 5 avril 2019

Manju retrouve ses parents 3 ans plus tard grâce à Vimukti


Quand je l'ai vu errer seul à la station de bus de Pothnal,  le seul mot que Manju était encore capable de prononcer, c'était: "Chichamma..." raconte Charlie, un membre de l'équipe de Vimukti Pothnal. L'animateur l'a alors confié au Child care Center. Sa photo est parue dans les journaux et elle a été partagée sur WhatsApp. Deux jours plus tard, les parents de Manju se sont manifestés et ils sont rendus immédiatement au Child Welfare Committee. Dès qu'il a vu sa mère, le jeune garçon s'est précipité dans ses bras en criant: "Maman, Maman..." Témoins de ces retrouvailles, les membres de l'équipe ont pu se féliciter du bien-fondé de leur action et de leur investissement pour la cause des enfants. La maman a alors raconté qu'elle avait perdu son enfant à la fête foraine de Kurnool, 3 ans auparavant. Le corps d'un garçon de son âge avait été ramené à la maison et il avait fait l'objet d'une crémation. Quand la maman a appris que son garçon était vivant, elle n'en croyait pas ses yeux ni ses oreilles et son bonheur était immense. "Réunir une mère et son fils, n'est-ce pas le plus beau geste qu'on puisse entreprendre", ont déclaré Charlie et l'équipe de Vimukti Pothnal.

dimanche 31 mars 2019

Que sont-ils devenus?

La Charte de parrainage des enfants précise que celui-ci s'arrête lorsque le jeune garçon ou la jeune fille a atteint l'âge de 18 ans. Au cours d'un rituel de départ, les jeunes témoignent devant l'assemblée des familles réunies et remercient Vimukti pour l'aide reçue pendant toutes ces années grâce au parrainage. Une question nous est alors souvent posée: que deviennent tous ces jeunes lorsque le parrainage est terminé? 

Si quelques rares jeunes ne donnent plus de nouvelles, la plupart gardent le lien précieux qui les lient encore à Vimukti. C'est ainsi que nous pouvons les revoir, et même continuer de les accompagner, cette fois à titre personnel, dans la suite de leur vie, au-delà de l'âge légal. C'est ce qui est arrivé à quelques-uns de nos protégés.



Sharada et Basamma continuent des études à Manvi. Praveen poursuit des études techniques, également à Manvi, pour devenir électricien. Yesu Raj suit une formation en informatique. Sushma s'oriente vers un métier lié à l'enseignement. Roopa a suivi des cours de couture et elle réalise des vêtements qu'elle vend au sein de sa communauté. Sonamma est mariée depuis bientôt 3 ans. Après avoir traversé de rudes épreuves, elle a donné naissance à une jolie petite fille qui se prénomme Anvitha. Quant à Vishlakshi, ma première filleule, celle qui m'a donné envie de me lancer dans cette aventure du partage et de la solidarité, elle vit de son métier d'infirmière à Mangalore et termine de rembourser le prêt qu'elle et sa famille avaient contracté pour lui permettre de faire des études. Ainsi va la vie...

lundi 18 mars 2019

Une nouvelle brochure d'information

Nous avons le plaisir de vous faire découvrir la nouvelle brochure d'information de notre association. Elle a été entièrement financée par dons privés. Si vous souhaitez obtenir quelques exemplaires pour les distribuer autour de vous, n'hésitez pas à nous le faire savoir. Cliquez sur les images pour les agrandir.




mardi 12 mars 2019

"Destins de femmes indiennes" à St Laurent du Pape (Ardèche)

Le week-end a commencé avec la projection le Vendredi soir du film documentaire "Destins de femmes indiennes" à St Laurent du Pape. Pour l'occasion, nos amis Roger et May avaient gracieusement à notre disposition leur beau studio de danse. A l'issue de la projection, Daniel et les membres présents ont répondu aux nombreuses questions du public (40 personnes), constitué de membres de l'association habitant la région mais aussi de personnes nouvelles qui ont chaleureusement applaudi à cette initiative.


Les journées du Samedi et du Dimanche ont été l'occasion pour les membres du CA réunis à Salée de faire le bilan de leurs séjours à Pothnal, au mois de Novembre pour les uns et au mois de février pour les autres. Cette rencontre avait aussi pour objet de préparer dans les moindres détails la prochaine Assemblée Générale de l'association qui se déroulera les 27 et 28 Avril prochains à Villié-Morgon. Nous fêterons à notre tour et sur nos terres le dixième anniversaire de notre engagement dans cette aventure de la solidarité et du partage avec nos amis indiens de Vimukti. Nous vous attendons nombreux à ce rendez-vous convivial, festif et joyeux.


lundi 4 mars 2019

L'accès à l'eau potable

COORDINATION «PARRAINAGES SANTÉ»
L’EAU, RESSOURCE INDISPENSABLE À LA SANTÉ - N° 4
75% de la population indienne vit en zone rurale et 80% d’entre elle n’a pas accès à l’eau potable

L’eau est la première ressource indispensable à la santé. L’eau de mauvaise qualité peut être un danger pour la santé, présenter une menace pour les populations et engendrer des pathologies telles que troubles gastro-intestinaux, diarrhées, typhoïde... La région de Pothnal est particulièrement touchée par ce fléau majeur. Afin d’améliorer l’accès à l’eau potable dans les villages autour de Pothnal, l’équipe de Vimukti a conduit une enquête pour référencer et vérifier les installations de captage et contrôler la qualité de l’eau. Nombre de pompes de puits étaient cassées et nécessitaient des travaux. 15 pompes ont été réparées et ont permis aux populations d’avoir à nouveau un accès libre à une eau potable.


L’accès à l’eau potable dans les 16 villages concernés par le partenariat entre Ensemble, agissons et Vimukti Pothnal a été sensiblement amélioré. Le coût de l’installation d’une pompe est d’environ un Lakh, soit 1 250 euros. L’installation de pompes de captage, les distributions de filtres à eau et le renouvellement des filtres par les animateurs ainsi que la construction de toilettes constituent une étape importante et significative dans l’amélioration des conditions de vie pour une meilleure santé. Les programmes santé proposés par Vimukti Pothnal et l’accompagnement de l’infirmière dans les villages contribuent également à cette action de fond et améliorent la qualité de vie des populations les plus démunies.

vendredi 22 février 2019

10 ans, cela se fête!

Nous sommes de retour en France après un séjour de 3 semaines à Pothnal. Lily Jattiot, Véronique et Patrice Fabart, Alix Girard, Didier Sevré, Catherine Guillemont, Christian Besnier, Bernadette et Daniel ont eu le bonheur de célébrer ensemble les dix ans de partenariat amical entre ensemble, agissons et Vimukti Pothnal.


Une fête haute en couleurs qui a rassemblé près de mille personnes dans l'enceinte de Vimukti. La journée a commencé par un défilé des enfants dans les rues de Pothnal. Encadrés par les membres de l'équipe, portant bannières et pancartes, ils ont scandé des slogans pour dénoncer les abus sexuels, les mariages précoces, la corruption et bien d'autres maux dont les enfants sont injustement les victimes. Après le repas, les haut-parleurs ont redonné de la voix. Histoires, chansons et danses se sont succédées jusqu'à l'appel des "guests" invités à monter sur la scène selon un ordre protocolaire convenu. Remerciements, décorations, remises de cadeaux, discours du Président de ensemble, agissons et du Provincial de la communauté des Capucins du Karnataka, et d'autres encore, tous ont salué l'important et fructueux travail accompli par les deux associations au cours des dix années écoulées. Le développement est très visible aujourd'hui dans les 16 villages concernés par les actions d'éducation et de santé mises en oeuvre par le Directeur, Satish Fernandes, et toute son équipe, totalement dévouée au projet. La fête s'est poursuivie jusqu'à la tombée de la nuit au son des musiques et des danses préparées par les groupes d'enfants de chaque village.

Au cours des journées qui ont précédé et suivi ce grand rassemblement, nous sommes allés à la rencontre des enfants parrainés et de leur famille. Seuls manquaient à l'appel celles et ceux qui, en quête de travail, ont migré pour un temps vers Bangalore. Nous avons fait le bilan de l'année écoulée et un point précis sur la situation des enfants parrainés dont nous vous rendrons compte au cours des semaines à venir, photos et vidéos à l'appui. Nous avons aussi assisté à une journée santé organisée par Vimukti dans le village d'Erlagaddi. 60 consultations ont été effectuées dans la salle de classe de l'école, par Nagaratna, l'infirmière, assistée de 2 collègues gouvernementales, et les médicaments ont été délivrés gratuitement.

Nous vous remercions, une fois encore, de votre confiance et de votre précieux soutien. Chacun de nous est l'un des maillons de cette chaîne de solidarité que nous avons construit, pas à pas, et qui continue de grandir, jour après jour. Les Samedi 27 et Dimanche 28 Avril prochains, nous fêterons, à notre tour, les dix ans de ensemble, agissons à Villié-Morgon, dans le cadre de notre Assemblée Générale annuelle. Notre ami, Santa Lopes, engagé actuellement dans un doctorat à Bruxelles, se joindra à nous et représentera Vimukti. Nous vous attendons nombreux à cette occasion.

vendredi 15 février 2019

Discours du Président à l'occasion du 10ème anniversaire à Pothnal

Namaskara, Chenaguidira, Dear Guests, My french and indian Friends,
Remember you the little story (which resumes the philosophy of ensemble, agissons) I told you a few years ago: "A small child is walking on an immense beach. One by one, he picks up the starfishes washed up by million on the sand and delicaticatly put them back into the water. An old man, watching him, approaches and talks him : « What are you doing son ? Can’t you see that your gesture is useless. You can’t never save all of them ». The boy lifts his eyes, reaching up with a starfish toward the incredulous man and replies: « For this one it changes everything »".


My first personal experience of sharing started in 2004 when i decided to sponsor a child in India. Vishalakshi, a little girl, was eight and she was living in Ujire, a small village in the southwest of Karnataka. She was very shy, very poor and without help, she had no future in Indian society. When I decided, in April 2007, to visiting her and her family, I couldn’t imagine that i would enter into such a nourishing and fruitful world and that my life would be changed. On this occasion, i was particularly touched by the good work of the Capucin Krishik Seva Kendra overseing the Project in Ujire with Father Arun as Director.

« You have seen with your own eyes and you can share what you have seen », my friend Alwyn said, when I met him in Paris, a few month later. In creating the association « ensemble, agissons » in 2009, a non-profit and a non religious association, we wanted to support an educational and health programme for the sake of the children and families of 16 villages in and around Pothnal. It was the beginning of a new adventure of sharing in collaboration with Father Arun, at first for one year, then with Father Satish, as Director, all the members of the staff of Vimukti Pothnal and the representatives of the Capucin Community, who welcome us with a large avaibility and open arms everytime we come to India.

Ten years later, It is a great honor and a great joy to be among you today on the dais (with many french friends also) to celebrate the tenth anniversary of the partnership and frienship between ensemble, agissons and Vimukti Pothnal. With courage, tenacity, generosity, Vimukti Project has continuously growing and Father Satish, awarded as Best social worker of Manvi District, and the members of the staff have developped so many programmes to help the disadvantaged, underprivileged  and the marginalized people of this area. I would like to congratulate them for their efficiency and the very good results they have got during this ten last years. I invite you to clap in your hands to thank them noisily...

In France, we collect funds through a diverse program of activities: handcraft sellings, screenings of films, conferences, etc. I remind you that all the members of the association are volunteers and the totality of the funds are given to Vimukti Pothnal.



As I told you at the beginning of my speech, Vishalakshi was eight when I started to accompany her on the way of education. With the hep of Vimukti Project, her family and sponsoring, she has decided to study well and to make sacrifices. She has even made a loan to pay her high studies in Mangalore. And today she is 23 and she is a nurse. She is an example for every sponsored child. She has shown that if you are courageous and determined, you can change your life and your destiny. So now I am very happy and very proud to introduce you Vishalakshi...

To conclude my speech, in the names of all the members of « ensemble, agissons », we are representing here, and from the bottom of my heart, I would like to express ma gratitude and assure you that we will continue to accompany you as long as we will be able to do it, litlle by litlle, step by step and heart to heart. It is our wish, our aim and our commitment  In joining our skills and our talents, material, financial and human resources, we are demonstrating that solidarity and fraternity is the best way to change the world.  We are a big family, one family. I love Pothnal and I love you. Danyawadagulu !